C’est la triste réalité dans plus de 9 cas sur 10, d’après une étude menée par Addictions France. Manifestement, les enseignes ne respectent pas la loi ! Des achats-tests ont été effectués par des clients mystère – mineurs – dans des magasins type supérettes, supermarchés et hypermarchés dans deux départements Français (Finistère et Loire-Atlantique). Les chiffres sont affligeants.

 

 

Après une première phase de testing initiée en octobre 2020, un dispositif de sensibilisation a été proposé à ces magasins. À travers une approche pédagogique,
il était important que les parties prenantes comprennent les risques liés à la consommation d’alcool par des adolescents et qu’ils s’engagent à faire respecter la loi
au sein de leurs établissements. Une prise de conscience responsable et citoyenne.

La seconde phase de l’opération menée dans ces mêmes points de vente n’indique aucun changement dans les comportements. Les enseignes continuent illégalement à vendre de l’alcool aux mineurs. En 2019, sous l’impulsion de la Mildeca, plus de 20 000 points de vente ont signé une « Charte d’engagements responsables relative à la vente d’alcool », les enseignes doivent aujourd’hui passer à l’acte et cesser d’enfreindre la loi au détriment de la santé des adolescents.

Addictions France invite par ailleurs les pouvoir publics à engager un plan national de protection de la jeunesse vis-à-vis de l’alcool, permettant le financement d’actions concrètes auprès des acteurs de la grande distribution, mais également des marques et de leurs relais sur les réseaux sociaux, où les jeunes sont exposés à de la publicité pour l’alcool.

Pour plus d’informations, téléchargez :

Contact : Nina Geslot / n.geslot@mediapilote.com