La question des addictions nous concerne tous

Aujourd’hui, les inégalités sociales et économiques se creusent, renforçant les risques d’addictions et la détérioration de la santé des personnes éloignées de la prévention et des soins. 

  • La consommation d’alcool et de tabac engendre 116 000 morts évitables par an.
  • Le cannabis, substance pourtant illicite, compte 1,5 millions de consommateurs réguliers en France, ce qui en fait le pays d’Europe le plus consommateur. 
  • En 2020, 370 000 français sont tombés dans l’addiction au jeu, un chiffre en augmentation.

 

Face à ces réalités, Addictions France lance sa campagne #AddictionsPrésidentielles et appelle les candidats à prendre des décisions guidées par des objectifs de santé publique, basées sur des données scientifiques indépendantes de tout intérêt économique, dans le but de prévenir les risques, d’accompagner et de protéger la population.

 

Comment agir à nos côtés ?

  • Partagez notre campagne sur les réseaux sociaux :

Alors que les drogues et les addictions mènent à des débats passionnés et idéologiques, notre campagne déconstruit, à travers 5 citations fictives, des idées reçues sur les addictions. L’objectif : rappeler aux pouvoirs publics qu’il faut accorder une place centrale à la science et à la solidarité dans les politiques de santé publique.

Vous pouvez partager cette page ou vos visuels préférés de citations fictives, sur Facebook et Instagram (sans oublier de nous taguer !) 

 

  • Écrivez aux candidats et interpellez-les sur Twitter :

Demandez aux candidats de prendre des mesures en faveur d’une politique de santé qui protège la population, basée sur la science et indépendante des intérêts économiques défendus par les lobbies.

Marine Le Pen

TwitterE-mail

Emmanuel Macron

TwitterE-mail

Nos propositions phares

  • Légaliser le cannabis de manière encadrée : la politique répressive contre les consommateurs est contre productive. De nombreuses études scientifiques ont prouvé que la consommation de cannabis n’entraine pas une « escalade » vers d’autres substances.
  • Financer des programmes de prévention en faveur des publics vulnérables, notamment ceux les plus touchés par la crise.
  • Limiter les publicités sur l’alcool et les jeux d’argent et de hasard, en particulier sur les réseaux sociaux.
  • Garantir l’accès à un accompagnement à toutes les personnes en difficulté avec les addictions.